À l’ouest d’Aden

Voix italophones (et autres) de (et sur) la Corne de l’Afrique.

Un polaroïd d’Asmara dream, le livre du photographe italien Marco Barbon, publié en France chez Filigranes, avec une préface de la romancière italo-somalienne Cristina Ali-Farah.

«La famine, la guerre et l’oubli.» Cette formule d’Abdourahman Waberi résume à peu près le regard de l’Occident sur la Corne de l’Afrique. Au cours de l’été 2011, quand une nouvelle crise a menacé de mort des dizaines, puis des centaines de milliers de personnes -on a parlé un temps de 2 millions- l’obscénité médiatique qui faisait ses gros titres sur les mœurs d’un ex-présidentiable et la popularité d’une candidate néo-fasciste nous a semblé toucher le fond du non-sens. Aux yeux de certains journalistes, faut-il croire, la crise dans cette partie du globe n’était plus qu’un «marronnier» malade, tout juste bon à remplir la dernière page des journaux en estive.

L’idée est née, très simple, de donner à voir, avec nos faibles moyens, des pays et des peuples en trois dimensions. Les portraits de personnes faméliques, on le sait, ne nous apprennent jamais rien. Ils sont là, semble-t-il, pour nous mettre à distance, nous rassurer sur notre bien-être et accessoirement nous rappeler que quelques dizaines d’euros pourront toujours suffire à apaiser la conscience. Nous n’avions pas envie de prendre part à cela, fut-ce de manière dérisoire. Nous n’avions pas envie que les gens se sentent plus coupables -de quoi donc?- et donc lointains, rassurés dans leur bien-être.

Nous avons eu envie de montrer des gens comme eux, nés sinon au mauvais endroit, à un mauvais moment, et pour lequel le monde entier se refuse à dire que, peut-être, tout simplement, le destin s’est trompé, ou qu’il n’y a pas de destin.

Daniele Combierati (Bruxelles)
Olivier Favier (Paris) dormirajamais [a] dormirajamais [point] org
Federica Martucci (Paris) martuccifederica [a] yahoo [point] fr
Anna Proto Pisani (Marseille) annamora [a] wanadoo [point] fr

 

INDEX DES ARTICLES PUBLIÉS

Érythrée:

Éthiopie:

Somalie:

Sur la ville de Mogadiscio:

L’hôtel de ville de Mogadiscio au début des années 1950, tel qu’il est resté jusqu’à la fin des années 1980.

AGENDA

      • 2 juillet 2012: À l’ouest d’Aden, lectures en français de textes francophones et italophones sur la Corne de l’Afrique, par Olivier Favier et Federica Martucci. 

Restaurant Assaporare, 7, rue Saint Nicolas, Paris 12è. Metro: Ledru-Rollin.

      • 16 novembre 2012: De la voix à l’auteur. De l’auteur à la voix. Regards croisés sur les littératures de et sur la Corne de l’Afrique.

Journée d’étude à l’Université d’Avignon et des Pays du Vaucluse.

Le programme de la journée d’études comprend des communications de spécialistes (universitaires, chercheurs et journalistes), ainsi qu’une rencontre avec une auteure italo-ethiopienne, Gabriella Ghermandi, qui nous présentera une lecture-spectacle d’après son roman Regina di fiori e di perle (2007).

Le photographe Marco Barbon participera à l’évènement : des clichés inédits de son travail de reporter de la Corne de l’Afrique illustreront notre journée. La mise en voix de différents passages d’auteurs francophones et italophones (mais en traduction française) sera assurée par une comédienne professionnelle, Federica Martucci.

Le spectacle présenté l’après-midi, par Gabriella Ghermandi sera en italien.

      • 11 janvier 2013 à 18h : rencontre avec l’écrivaine italo-somalienne Cristina Ali Farah et Daniele Comberiati (Université libre de Bruxelles).

Présentation d’Olivier Favier et lectures de Federica Martucci. À l’invitation et dans les locaux de l’Association Polimnialangue et cultures italiennes à Paris, 58 rue Madame, 75006 Paris 2ème étage (métro Saint-Sulpice). Entrée libre. Attention, la rencontre aura lieu en italien.

      • 12 janvier 2013 à 19h : soirée débat : Italophonie et Francophonie dans la Corne de l’Afrique.

Avec Cristina Ali Farah (écrivaine), Jean-Hugues Berrou (réalisateur), Daniele Comberiati (chercheur Université libre de Bruxelles), Olivier Favier, Bernard Magnier (conseiller littéraire, éditeur), Federica Martucci (comédienne), Léonard Vincent (journaliste à RFI et écrivain), Patrick Zachman (photoreporter, réalisateur sous réserve) et la complicité d’Évelyne Cagan (Quartier des auteurs du Tarmac). Des livres en italien seront proposés à la librairie du Tarmac par la Libreria, librairie italienne à Paris.

Projection d’extraits des films de Simone Brioni et des images de Marco Barbon. Débats et lectures en français.

Au Tarmac, scène internationale francophone, 159 avenue Gambetta, 75020 Paris (métro Saint-Fargeau). Entrée libre. Partenaires: Association PolimniaItalinscena, On ne dormira jamais.  

      • 11 mai 2013 à 19h: soirée rencontre avec Wu Ming 2, autour de son livre Timira, une histoire métisse (à paraître en français aux éditions Métailié dans la traduction de Serge Quadruppani). À Marcovaldo, Librairie-café, 61, rue Charlot, 75003 Paris.

 

LIVRES, FILMS ET LIENS

Littérature:

1°/ En français:

Somalie:

      • Nurudin Farah, Hier, Demain, Le Serpent à Plumes, 2001. Un essai capital d’un grand auteur somalien anglophone, en qui beaucoup voient un prochain prix Nobel. Tous ses livres sont traduits en français.
      • Nadia Mohamed, Black mamba boy, Phébus, 2011. Voir un article du 4/03/2012 (en anglais): The way to a new Somalia.

Éthiopie:

      • Sebhat Guebré-Egziabher, Les nuits d’Addis Abeba, Arles, Actes Sud, 2004. Le seul roman écrit en amharique traduit à ce jour en français.
      • Nega Mezlekia, Dans le ventre d’une hyène, Arles, Léméac-Actes Sud, 2001.
      • Maaza Mengiste, Sous le regard du lion, Arles, Actes Sud, 2012. Traduit de l’anglais par Céline Schwaller.
      • Jean-Christophe Rufin, L’Abyssin, Paris, Gallimard, 1997.

Érythrée:

      • Jean-Christophe Rufin, Asmara et les causes perdues (titre définitif), Paris, Gallimard, 1999.

Djibouti:

      • Abdourahman Waberi, Passage des larmes, Paris, Jean-Claude Lattès, 2009. Auteur djiboutien de langue française dont on peut lire les papiers sur Slate Afrique.

Récits de la diaspora:

      • Nadifa Mohamed, Black mamba boy, Paris, Phébus, 2011. Traduit de l’anglais (Somalie) par Françoise Pertat.
      • Dinaw Mengestu, Les belles choses que porte le ciel, Paris, Albin Michel, 2007. Un auteur somalien anglophone dont le roman a connu un large succès aux États-Unis.

Plus ancien:

      • Ennio Flaiano, Un Temps pour Tuer [« Tempo di uccidere »], Paris, Éditions Gallimard, coll. « Le Promeneur », 2009. Le seul roman du futur scénariste de Federico Fellini.
      • Curzio Malaparte, Voyage en Éthiopie, Gallimard, 2012.

2°/ En italien:

Somalie:

Éthiopie:

      • Gabriella Ghermandi,  Regina di fiori e di perle, Roma, Donzelli, 2007. Le premier roman d’une auteure italo-éthiopienne qui se présente comme une grande fresque sur l’Éthiopie de la colonisation à nos jours. Voir le site de l’auteure.

Érythrée:

      • Erminia Dell’Oro, Asmara addio, Milano, Baldini & Castoldi, 1997 (première édition 1988).
      • Erminia Dell’Oro, Il fiore di Merara, Milano, Baldini & Castoldi, 1994.
      • Erminia Dell’Oro, L’abbandono, Torino, Einaudi, 1991.
      • Erminia dell’Oro, Un viaggio in Dancalia, récit publié en ligne sur le site Continente nero.
      • Ribka Sibhatu, Aulò. Canto-poesia dall’Eritrea, Roma, Sinnos, 1993.

Voir aussi:

      • Daniele Comberiati, La quarta sponda, Roma, Caravan Edizioni, 2010. Un recueil d’entretiens sur les auteures italophones liées à la Corne de l’Afrique (Éthiopie, Somalie, Érythrée).

Photographie:

Érythrée:

Éthiopie:

      • Jean-Hugues Berrou, Rimbaud au Harrar, Paris, Fayard, 2002.
      • Jean-Claude Guillebaud, Raymond Depardon, La porte des larmes, retour vers l’Abyssinie, Paris, Le Seuil, 1996. Ce récit de voyage, accompagné des images en noir et blanc de ce grand photoreporter, est l’une des plus poignantes approches qu’on peut faire de l’histoire récente éthiopienne.
      • Jim Goldberg, Open See, Seidl-Interart, 2009.
      • Hans Silvester, Éthiopie, les peuples de l’Omo, Paris, La Martinière, 2007.

Histoire.

1°/ En français:

      • Fabienne le Houerou, Éthiopie-Érythrée : frères ennemis de la Corne de l’Afrique, Paris, L’Harmattan, 2000.
      • Gérard Prunier, L’Éthiopie contemporaine, Paris, Karthala, 2007.

2°/ En italien:

      • Angelo Del Boca, Una sconfitta dell’intelligenza. Italia e Somalia. Bari, Laterza, 1993.
      • Angelo Del Boca, Italiani in Africa Orientale: Dall’Unità alla Marcia su Roma, Bari, Laterza, 1985.
      • Angelo Del Boca, Italiani in Africa Orientale: La conquista dell’Impero, Bari, Laterza, 1985.
      • Angelo Del Boca, Italiani in Africa Orientale: La caduta dell’Impero, Laterza, Bari, 1986.
      • Angelo Del Boca, Italiani, brava gente?, Neri Pozza, 2005. Excellente recension en français de Gilbert Meynier sur le site de la LDH Toulon.
      • Matteo Guglielmo, Somalia. Le ragioni storiche di un conflitto, Altravista, 2008. Cet historien de l’université l’Orientale de Naples s’affirme comme un des meilleurs spécialistes de la jeune génération. Il anime un site italien d’information sur la Corne de l’Afrique. Voir notre entretien avec lui.
      • Matteo Guglielmo, Il corno d’Africa, Eritrea, Etiopia, Somalia, Il Mulino, 2013.
      • Antonio Maria Morone, L’ultima colonia, Come l’Italia è tornata in Africa (1950-1960), Laterza, 2011.

Reportages, témoignages, récits de voyage:

1°/ En français:

Somalie:

Érythrée:

2°/ En italien:

      • Giovanni Porzio, Cuore nero, Feltrinelli, Milan, 2001. Un très grand reporter (écrivain et photographe). Voir son site.
      • Angelo Del Boca, La nostra Africa, Neri Pozza, Vicence, 2003. Une superbe anthologie de voyageurs italiens en Libye et dans la Corne de l’Afrique, avant, pendant et après la colonisation.
      • Vincenzo Latronico, Armin Linke, Narciso nelle colonie, un altro viaggio in Etiopia, Quodlibet Humboldt, Macerata, 2013

Plus ancien:

      • Georges Révoil, Voyage au cap des aromates (Afrique orientale), Paris, E.Dentu, 1880. Un récit de voyage par un contemporain et une relation d’Arthur Rimbaud. Un extrait ici.
      • Elvio Cardarelli, Dove la vita si nasconde alla morte, Ghaleb, 2008. Le journal et les photographies d’un soldat durant la conquête de l’Éthiopie.

Filmographie sélective (pour les webdocs et les courts reportages télé voir la catégorie « reportages… »):

      • Dawey Frankel, Rasselas Lakew, Atletu (The Athlete) (Allemagne, États-Unis, Éthiopie, 2009). Sur l’athlète Abebe Bikila. Voir la bande-annonce en anglais. Critique en français sur le site de Slate Afrique.
      • Luca Guadagnino, Inconscio italiano, (Italie, 2011). Sur la conquête de l’Éthiopie par l’Italie en 1935, le refoulement de l’histoire coloniale italienne et la montée du racisme devant l’immigration récente. Voir une recension avec en lien un entretien écrit et filmé sur le site italien Rapporto confidenziale.
      • Simone Brioni, Somalitalia: Quattro Vie per MogadiscioSomalitalia: Four Roads to Mogadishu. Livre et documentaire joint: La quarta via: Mogadiscio, Pavia. Rome, Kimerafilm, 2012.
      • Ribka Sibhatu. Aulò!Aulò!Aulò! Poesie di nostalgia, d’esilio e d’amore. Aulò!Aulò!Aulò! Poems of Nostalgia, Exile and Love. Documentaire joint: Simone Brioni,  Aulò: Roma postcoloniale, Rome, Kimerafilm, 2012.
      • Bridget Baker, The Remains of the Father – Fragments of a Trilogy (Transhumance) (2012, 24′).
      • Fabienne Le Houerou, Hôtel Abyssinie, avec Patricia Plattner, 52 minutes, 1997, ARTE, CNRS audiovisuel, Télévision Suisse. Le film basé sur le travail de thèse « l’aventure fasciste en Éthiopie de 1936 à 1941 » raconte la vie des ensablés, ex-soldats de Mussolini, qui n’ont jamais quitté l’Abyssinie. Les motifs de cet ensablement étant liés à une forte acculturation notamment les mariages (ou concubinages) avec les femmes éthiopiennes. Ils offrent à l’histoire des témoignages inédits sur le métissage d’anciens colons qui étaient censés respecter  « l’hygiène de la race », prônée par le fascisme,  avec des femmes éthiopiennes Le film nous parle d’une réalité coloniale au quotidien: complexe et paradoxale. Le film a été tourné en 1996, diffusé sur Arte, à la télévision Suisse en 1997.

Quelques sites à consulter: