L’amie de grand-mère Speranza, par Guido Gozzano.

« Loreto empaillé et le buste d’Alfieri, de Napoléon,
les fleurs encadrées (les bonnes choses de très mauvais goût!) »

Guido Gozzano

Nantes, 22 février 2014, le témoignage d’Emmanuel, grièvement blessé.

 
« Rencontre avec Emmanuel DERRIEN, une troisième victime (après Quentin Torselli et Damien Tessier) d’une blessure très grave à l’œil causée par la police le 22 février à Nantes. »

Luc Douillard

Khachik Pepisyan, 104 ans, survivant au génocide arménien, photo-reportage de Pier Giorgio Danella.

 
Pier Giorgio Danella est un photographe indépendant italien. En mars 2014, lors d’un voyage en Arménie et dans le Haut-Karabagh, il a rencontré Khachik Pepisyan, un des rares survivants au génocide arménien de 1915-1916. Voici, en exclusivité, quelques images du reportage qu’il a réalisé.

La prima neve, intervista ad Andrea Segre.

 
« Ho lavorato per anni nel cercare di far diventare i personaggi dei miei documentari individui e non categorie (John Dag, Fikirte, Neda, Sara, Stefano, Lorenzo e non africani, immigrati, rifugiati, donne, borgatare, veneti), nella convinzione che ciò permettesse non solo a loro di essere più liberi e rispettati ma anche a me di fare cinema e non reportage. »

Andrea Segre

La prima neve: le réel au croisement des cultures, entretien avec Andrea Segre.

 
« J’ai travaillé pendant des années à faire en sorte que les personnages de mes documentaires deviennent des individus et non des catégories, avec la conviction que non seulement cela leur permettrait d’être plus libres et respectés mais que cela me permettrait aussi de faire du cinéma et non du reportage. »

Andrea Segre

Sacro GRA: psychogéographie d’un non-lieu, par Olivier Favier.

 
« Sous l’écorce d’une ville malade, les cicatrices se referment elles aussi sans laisser de trace apparente. Mais le mal ronge le cœur d’un monde qui n’a plus de regard pour lui-même. »

Olivier Favier

Le Drapeau, par Jean Zay.

 
« Ils sont quinze cent mille qui sont morts pour cette saloperie-là.
Quinze cent mille dans mon pays, Quinze millions dans tous les pays. »

Jean Zay

Les « Faisceaux » du Katanga, par Daniele Comberiati.

 
« Ils ne sont pas considérés comme blancs, les Italiens du Congo, pas plus qu’ils ne le sont aux États-Unis, en Australie ou au Brésil, autres terres d’émigration de ces années-là. Ils vivent entre les blancs et les noirs, en particulier à Éli­sa­be­th­ville, où le quartier italien est, physiquement aussi, entre les quartiers congolais et belges. »

Daniele Comberiati

Nantes, 22 février 2014: le témoignage de Damien, grièvement blessé.

 
« Je peux affirmer que nous sommes au moins trois blessés à l’œil sur cette manifestation, car à l’hôpital, en plus de Quentin que j’ai croisé, j’ai vu un troisième blessé à l’œil pendant le rendez-vous avec l’anesthésiste, un jeune homme d’environ 25 ans dont je ne connais pas le nom. »

Damien T.

Contribution au centenaire du suicide de la civilisation européenne, par Léonard Vincent.

 
« Pourtant si nous savions réellement de quoi nous parlons la plupart du temps, nous n’aurions pas d’opinion, j’en suis certain.

Ou alors elle serait empreinte d’ironie. De ce pas de côté qui est le signe que nous ne sommes pas totalement conquis. De ce décalage bienveillant et subversif qui a marqué par exemple les grands coups de génie de la civilisation européenne, c’est-à-dire la culture. Nous serions peut-être bien seuls, mais nos yeux seraient ouverts et nos actes seraient plus clairs, et plus fermes. »

Léonard Vincent