Théâtre-récit

 

Quelques réflexions préalables:

Voir aussi: Les nouvelles dramaturgies italiennes. Des tréteaux dont on fait les rêves, par Olivier Favier.

Marco Baliani (traduction Olivier Favier)

Massimo Barilla et Salvatore Arena (traduction Olivier Favier et Federica Martucci)

Walter Benjamin

Roberta Biagiarelli et Simona Gonella (traduction Olivier Favier)

Ascanio Celestini (traduction Olivier Favier)

Voir aussi -chroniques présentées sur la Rai 3:

Et encore:

Laura Curino (traduction Juliette Gheerbrant)

Davide Enia (traduction Olivier Favier)

Olivier Favier

Giorgio Gaber (traduction Olivier Favier)

Saverio La Ruina (traduction Federica Martucci et Amandine Mélan)

Giuliana Musso (traduction Amandine Mélan)

Voir aussi: Les prostituées et leurs clients, réponse à Philippe Caubère.

Francesco Niccolini (traduction Olivier Favier)

Mario Perrotta et Nicola Bonazzi (traduction Hervé Guerrisi)

Jean-Luc Raharimanana

Renato Sarti (traduction Ève Duca)

Massimo Sgorbani (traduction Olivier Favier)

  • Ce silence, par Massimo Sgorbani. Texte écrit par l’auteur à l’occasion d’une lecture de Le Discours de monsieur le député à Théâtre Ouvert le 17 novembre 2014.

Laura Sicignano (traduction Juliette Gheerbrant)

Daniele Timpano (traduction Olivier Favier)

Daniele Timpano et Marco Andreoli (traduction Ève Duca et Olivier Favier)