Mot-clé : Simona Gonella

Reportage Tchernobyl (L’Apocalypse), par Roberta Biagiarelli et Simona Gonella.

« Nous ne savions pas que la mort pouvait être aussi belle.
Je ne pourrais dire qu’elle n’avait pas d’odeur.
Ce n’était pas celle du printemps ou de l’automne, mais une toute autre odeur. »

Roberta Biagiarelli et Simona Gonella

Reportage Tchernobyl (l’incident), par Roberta Biagiarelli et Simona Gonella.

« Nous sommes le 26 avril 1986 à une heure vingt-trois minutes et quarante-huit secondes

Tcherno-Byl. En russe: ce qui a été obscur.
Tchornobyl. En vieil ukrainien: ABSINTHE.

Le destin est dans le nom? »

Roberta Biagiarelli et Simona Gonella

Reportage Tchernobyl (prologue), par Roberta Biagiarelli et Simona Gonella.

« Ils étaient partis comme ils étaient, en bras de chemise, sans mettre de tenue de protection.
Personne ne les avait avertis, on les avait appelés comme s’il s’agissait d’un incendie normal.
Mais cet incendie n’avait rien de normal. Il ne pouvait pas le savoir, personne ne pouvait le savoir… que cette nuit-là, à la centrale, on avait programmé un test. »

Roberta Biagiarelli et Simona Gonella

A comme Srebrenica (Philippe Morillon), par Roberta Biagiarelli et Simona Gonella.

« Morillon quitte Cerska et va à Sarajevo. Là il déclare :
Je n’ai pas senti l’odeur de la mort.
Pourtant je vous dis qu’ils en ont taillé en pièces des centaines, qu’il y a des centaines de corps là-bas. Peut-être qu’ils ne puaient pas.
Et moi je vous dis que je n’ai pas senti l’odeur de la mort.
Morillon essaie de corriger le tir.
En fait, je voulais dire qu’à Cerska il n’y avait pas eu de massacres gratuits.
Ah, pas de massacres gratuits. »

Roberta Biagiarelli et Simona Gonella

A comme Srebrenica (prologue), par Roberta Biagiarelli et Simona Gonella.

« Une maladie : l’effet Bosnie. Cette terre, cette guerre ne te quittent plus. Des noms, des documents, des dates, des images. Des voix.
Une guerre pleine d’histoires.
Des voix, des noms, des documents, des dates, des images. Une ville… une ville parmi tant d’autres : exemplaire.
Une petite ville de Bosnie orientale : Srebrenica.
Alors j’ai fait comme lorsque j’étais petite, j’ai tout remis en ordre avec l’alphabet. Comme lorsque j’étais petite, je me suis mise sur la pointe des pieds et j’ai cherché les mots. »

Roberta Biagiarelli et Smona Gonella

Contre-actualité

2017 Janvier Who killed Denko Sissoko? by Olivier Favier. Qui a tué Denko Sissoko? par Olivier Favier. Appel pour Ibtissam, le 30 janvier 2016. Quatre enfants de Châlons, par Marie-Pierre Barrière. Résister pour les mineurs isolés, par Ibtissam Bouchaara.   2016 Décembre Bateau is good, retour à Conflans, par Olivier Favier. Novembre Mathieu, éducateur enLire la suite…

Théâtre-récit

  Quelques réflexions préalables: Notes sur le théâtre-récit, par Olivier Favier. Ce que parler veut dire, notes sur une mise en scène, par Olivier Favier. Pour plus d’informations sur la scène italienne contemporaine, on consultera le site Italinscena. Voir aussi: Les nouvelles dramaturgies italiennes. Des tréteaux dont on fait les rêves, par Olivier Favier. MarcoLire la suite…