Autant que possible, par Constantin Cavafis.

 

Et si tu ne peux pas mener la vie que tu veux,
essaie au moins de faire en sorte, autant
que possible: de ne pas la gâcher
dans trop de rapports mondains,
dans trop d’agitation et de discours.

Ne la galvaude pas en l’engageant à tout propos,
en la traînant partout et en l’exposant
à l’inanité quotidienne
des relations et des fréquentations,
jusqu’à en faire une étrangère importune.

1913

Traduit du grec par Dominique Grandmont. Extrait de Constantin Cavafis, En attendant les barbares et autres poèmes, Paris, Gallimard, NRF Poésie, 2003.

L'ami Nikos, Athènes, juin 2012. Photo: Olivier Favier.