La gueule du loup, 17 octobre 1961, par Kateb Yacine.

 

Peuple français, tu as tout vu
Oui, tout vu de tes propres yeux.
Tu as vu notre sang couler
Tu as vu la police
Assommer les manifestants
Et les jeter dans la Seine.
La Seine rougissante
N’a pas cessé les jours suivants
De vomir à la face
Du peuple de la Commune
Ces corps martyrisés
Qui rappelaient aux Parisiens
Leurs propres révolutions
Leur propre résistance.
Peuple français, tu as tout vu,
Oui, tout vu de tes propres yeux,
Et maintenant vas-tu parler ?
Et maintenant vas-tu te taire ?

Cinquante années plus tard, ce texte n’a malheureusement rien perdu de son actualité.
Je vous invite en conséquence à signer l’Appel pour la reconnaissance officielle de la tragédie du 17 octobre 1961 à Paris.

 

Jean Texier, Paris, octobre 1961.

 

Pour aller plus loin:

  • Excellent dossier de la Ligue des Droits de l’homme de Toulon.
  • Quelques références sur un article consacré à ce sujet sur mon blog de Médiapart.
  • Un hommage au policier Paul Rousseau qui, témoin horrifié des exactions de ses collègues, a brisé le silence et a été menacé de mort par l’OAS. Cet homme a reçu le 17 octobre 2011 la médaille d’or de la ville de Clichy-la-Garenne.