Réponse de la direction de l’Institut culturel italien de Paris.

 

Suite à la demande d’éclaircissements de la part de l’institut culturel italien de Paris, adressée à sa directrice, par Olivier Favier, Bruna Lo Biundo, Maria Christina Mastrangeli et Gerardo Maffei, soutenue par 1151 signataires que nous remercions, nous avons reçu cette réponse que nous communiquons:

 

Aux signataires de la Pétition sur le séminaire
relatif aux écrits de Giovanni Gentile
qui s’est tenu à la Sorbonne le 2 février 2013

Paris, le 19 mars 2013

Je suis infiniment désolée qu’une phrase, certainement peu heureuse et insuffisamment réfléchie ait pu jeter le trouble dans vos sentiments. Quoi qu’il en soit, je veux croire que la rectification qui a aussitôt été faite a pu assainir cette situation désagréable.
L’Institut que je dirige a toujours œuvré, œuvre et œuvrera dans le plus entier respect formel et substantiel de notre Constitution et des valeurs qu’elle exprime.
Une histoire comme celle de notre Pays, si complexe et pleine de lumières et d’ombres, peut quelquefois rendre notre travail susceptible de commettre quelque imprécision involontaire. Tous ceux qui s’occupent directement ou indirectement de notre activité, je l’espère vraiment, auront la courtoisie de nous signaler d’éventuels inconvénients du même ordre, afin d’y porter aussitôt remède: le tout dans un esprit de collaboration compréhensive et loyale, dans l’intention commune de contribuer à diffuser la culture italienne en France.

Marina Valensise