Radio clandestine, Mémoires des fosses ardéatines (2), par Ascanio Celestini.

 

Via Rasella était un coin tranquille, les gens disaient : « Nous habitons via Rasella, nous sommes au cœur de Rome, au dessus de la Fontaine de Trevi. Ici personne ne nous casse les pieds parce que nous habitons en dessous du Quirinal. C’est comme si l’on vivait dans la maison du Pape. » De fait via Rasella est resté un coin tranquille jusqu’à la fin du dix-neuvième siècle, jusqu’au début du vingtième, jusqu’aux années 10, 20 et 30. Mais dans les années 30 il vient un moment où nous sommes en 1938 et en 1938 il est temps que chaque Italien honnête se déclare franchement raciste !
Manifeste des savants racistes italiens.

À partir de 1938 les Juifs ne peuvent se marier qu’avec des Juifs. À partir de 1938 les Juifs n’ont plus le droit de travailler dans les services publics, comme fonctionnaires ou assimilés, dans les banques, les assurances et les postes. Au début les Juifs n’ont plus le droit d’avoir des entreprises de plus de cent employés, mais petit à petit par la suite ils doivent aussi abandonner leurs magasins. Même si tout le monde sait que s’il y a un métier qui est celui des Juifs, c’est justement celui de vendre, d’acheter et de faire du commerce. À Rome par exemple les marchands ambulants étaient presque toujours juifs. Même le chiffonnier était presque toujours juif. Le chiffonnier est celui pour lequel on met de côté quelque chose de vieux, à jeter, parfois même une chose à moitié cassée, à moitié démontée, pourvu qu’on puisse la vendre. Un bout de ferraille, quelque chose à recycler. Chez moi, autrefois, on mettait même de côté les os des animaux.Tu mangeais de la viande une fois par mois, ou une fois par an, et tu mettais de côté l’os qu’on allait donner au Juif, au chiffonnier.

Même les cheveux on les mettait de côté. Les femmes elles portaient les cheveux longs et quand elles se coiffaient elle ramassaient les cheveux de la brosse et elles les mettaient de côté pour le chiffonnier. Le chiffonnier prenait les vieilles choses et en échange il te donnait quelques épingles à cheveux, un chiffon, une cuvette ou un verre.

Mais ensuite… à un moment donné, en Italie, la loi a même interdit aux Juifs d’être des vendeurs ambulants,
des chiffonniers. Les Juifs n’ont plus le droit d’avoir de radio chez eux.Les Juifs disparaissent de toutes les listes, celles des rues y compris, des adresses. C’est si vrai qu’à Rome les gens gardent l’annuaire de 1937 pour avoir sous la main l’adresse de tout le monde, et pas seulement de ceux qui plaisent au régime. Légalement les Juifs n’avaient même plus le droit de posséder un pigeon voyageur.

Je dis qu’à partir de 1938 le gouvernement italien a déclaré la guerre à 40 000 Italiens, autrement dit aux Juifs. Parce que ces Italiens-là ils étaient juifs, mais tout aussi italiens que les autres…

Traduit par Olivier Favier.

Extrait publié à l’occasion de la création de Radio Clandestine, Mémoire des fosses ardéatines, texte d’Ascanio Celestini, mise en scène de Dag Jeanneret, avec Richard Mitou (comédien) et Gérard Chevillon (création musicale et clarinettes). Le texte d’Ascanio Celestini est paru aux éditions Espaces 34.

Pour plus d’informations sur l’histoire et la mémoire du massacre des Fosses ardéatines, voir la préface au livre d’Alessandro Portelli, L’ordre a déjà été exécuté, sur ce même site.

Piazza Barberini, Rome, 23 mars 1944: des soldats allemands et des soldats italiens, sous l’uniforme fasciste ou sous celui du Polizei-Regiment Bolzen, procèdent à la rafle ordonnée par Herbert Kappler aussitôt après l’attentat de la via Rasella. Les hommes arrêtés sur la gauche sont parmi les 335 qui seront exécutés le lendemain d’une balle dans la nuque dans les Fosses ardéatines.

Production Cie In situ Coproduction sortieOuest Avec le soutien de la Maison Antoine Vitez, centre international de la traduction théâtrale. La Cie In situ est associée à sortieOuest Domaine départemental d’art et de culture de Bayssan / Béziers et conventionnée par la DRAC LanguedocRoussillon et le Département de l’Hérault.