Radio Clandestine, mémoire des Fosses ardéatines (1), par Ascanio Celestini.

 

Durant la guerre, il y avait beaucoup de gens qui ne savaient ni lire ni écrire. C’est pour cela que, durant la guerre, les gens devaient toujours trouver quelqu’un qui leur lisait deux lignes dans un journal, une affiche sur un mur, ou bien une lettre, une carte-postale.

Durant la guerre, la seconde guerre mondiale, Giulio, mon grand-père paternel, il travaillait au cinéma Iris. Maintenant ce cinéma s’appelle cinéma Gioiello, il est au bout de la via Nomentana, à Porta Pia. Là-bas, au cinéma Gioiello ex-cinéma Iris, il y travaillait jour et nuit.Les gens allaient le voir souvent pour qu’il leur lise deux lignes dans un journal, une affiche sur un mur, parce que lui, il savait lire et écrire.

Parce que ce jour-là — je dis à la toute petite — c’était le 25 mars 1944. Ce jour-là, les gens sont allés voir mon grand-père au cinéma Gioiello ex-cinéma Iris, à Porta Pia. Ils lui ont dit : « Monsieur Giulio, dites un peu… s’il vous plaît pourriez-vous nous dire ce qui est écrit là sur ce journal, on dirait que c’est un communiqué des Allemands qui disent qu’il y a quelque chose d’important? »

Mon grand-père a pris le journal et il a dit : « Sur le journal il est écrit que

Dans l’après-midi du 23 mars 1944 — autrement dit avant-hier — des éléments criminels ont commis un attentat à la bombe contre une colonne de la Police allemande qui passait Via Rasella. À la suite de cette embuscade, 32 hommes de la Police allemande ont été tués et beaucoup d’autres blessés. Le Commandement allemand a par conséquent décidé que pour chaque Allemand assassiné dix criminels communistes de Badoglio seront fusillés.
Cet ordre a déjà été exécuté. »

Je dis à la toute petite…
… vous ne trouvez pas, vous, que c’est une drôle d’histoire? Vous voyez vous aussi que les Allemands ils écrivent dans le communiqué que pour chaque soldat allemand tué dix communistes de Badoglio seront fusillés, et puis ils écrivent, à la ligne suivante, que l’ordre a déjà été exécuté. Ça doit être parce que c’étaient des Allemands qui venaient d’arriver en Italie et qu’ils n’avaient pas encore appris notre langue, mais
les verbes sont tous mal conjugués ! S’ils écrivent que l’ordre a déjà été exécuté,— je dis à la toute petite —
cela veut dire que les communistes de Badoglio ont déjà été fusillés. Ils ne seront pas fusillés, mais ils ont déjà été fusillés !

Je dis que c’est une drôle d’histoire, une de celles que tout le monde croit connaître par coeur. Une de ces histoires que les gens vous racontent en une minute. Mais si quelqu’un devait vous la raconter dans ses moindres détails, il mettrait une semaine pour la dire tout entier.

Je dis à la toute petite…
… si vous voulez moi je vais vous la raconter cette histoire.
Peut-être que je peux commencer par vous la raconter brièvement, en une minute. Puis, si vous avez un peu de temps, je vous dis aussi la version longue, celle qui dure une semaine.

Racontée brièvement, l’histoire est plus ou moins celle-ci :
Le 23 mars 1944, à quatre heures de l’après-midi, une bombe posée par les partisans romains explose via Rasella, à Rome. Le lendemain, en représailles, les Allemands tuent 335 personnes. Cet événement est connu sous le nom de massacre des fosses ardéatines.
Point.
Fin de l’histoire.

Vous voyez que si je la raconte de cette manière l’histoire dure une minute ? Peut-être même moins, elle dure peut-être dix secondes.Mais si quelqu’un devait la raconter en détail, cette histoire durerait une semaine.
Si vous voulez — je dis à la toute petite — je la connais par coeur moi cette histoire et je peux vous la raconter moi-même. Et puis vous, du temps, vous en avez beaucoup, vu que tous les jours vous restez là à vous morfondre devant ces panneaux !
Elle dit : « Mais je suis bien obligée, je cherche une maison! Une maison à louer. »

Traduit par Olivier Favier.

Extrait publié à l’occasion de la création de Radio Clandestine, Mémoire des fosses ardéatines, texte d’Ascanio Celestini, mise en scène de Dag Jeanneret, avec Richard Mitou (comédien) et Gérard Chevillon (création musicale et clarinettes). Le texte d’Ascanio Celestini est paru aux éditions Espaces 34.

Pour plus d’informations sur l’histoire et la mémoire du massacre des Fosses ardéatines, voir la préface au livre d’Alessandro Portelli, L’ordre a déjà été exécuté, sur ce même site.

Piazza Barberini, Rome, 23 mars 1944: des soldats allemands et des soldats italiens, sous l’uniforme fasciste ou sous celui du Polizei-Regiment Bolzen, procèdent à la rafle ordonnée par Herbert Kappler aussitôt après l’attentat de la via Rasella. Les hommes arrêtés sur la gauche sont parmi les 335 qui seront exécutés le lendemain d’une balle dans la nuque dans les Fosses ardéatines.

Production Cie In situ Coproduction sortieOuest Avec le soutien de la Maison Antoine Vitez, centre international de la traduction théâtrale. La Cie In situ est associée à sortieOuest Domaine départemental d’art et de culture de Bayssan / Béziers et conventionnée par la DRAC LanguedocRoussillon et le Département de l’Hérault.