Perìgeion, un nouveau lieu d’échange culturel.

 
Dans la merveilleuse Dimora del tempo sospeso (la demeure du temps  suspendu), le poète italien et traducteur du grec Massimiliano Damaggio (voir 1, 2, 3, 4 et notre entretien sur Rue 89) nous a offert, parmi bien d’autres choses, une magnifique anthologie de la poésie hellénique contemporaine. J’y ai parfois puisé, pour donner à mon tour quelques versions françaises d’auteurs ici totalement inédits – comme Sotìris Pastàkas. C’est donc avec joie que je relaie aujourd’hui l’annonce de création d’un nouveau lieu d’échange culturel qui pourra s’enrichir, bien sûr, de contributions francophones:

« PERÌGEION, nouveau lieu d’échange culturel, ouvre le 1er février. Nous voulons poursuivre la route tracée par la « Dimora del tempo sospeso », qui a été pour nous une maison accueillante où apprendre et rencontrer des écritures libres, fécondes et ouvertes. Nous voudrions donc suivre l’exemple de Francesco Marotta et c’est pourquoi nous rêvons ici d’un lieu où, sous les bons auspices du papillon que Francesco a choisi en son temps comme signe de beauté et d’espoir, on puisse, en approchant et en touchant la terre, mais en accomplissant en même temps des vols de l’imagination et du désir (et c’est le sens du mot “perìgeion”)  traverser des écritures qui sachent nous rendre la joie de lire et de méditer. Bienvenue donc à qui a quelque chose à dire avec sérieux et honnêteté, bienvenue à qui porte avec lui le désir d’écouter et bienvenue à qui croit en la beauté et en l’écriture comme gestes de liberté, de délivrance et de résistance. Nous désirons qu’il n’y ait aucune place pour les narcissismes, les exhibitionnismes, mais pour la poésie et l’art sans adjectif limitant et sans étiquette aberrante. Nous ne publierons rien de « nous », sinon quelques articles critiques et des traductions que nous aurons faites: mais pour le reste Perìgeion vivra des contributions de tous les amis qui voudront l’animer et le soutenir. Nous ne sommes pas intéressés par la promotion de nos textes et de nos livres, mais, amis unis par une estime et une affection réciproques, nous tenons à rencontrer d’autres amis (auteurs ou lecteurs ou les deux ensemble) et continuer à croire dans la nécessité de faire art, d’en écrire, d’investir de manière purement et joyeusement gratuite du temps et de l’engagement. »


 
« Dal 1° febbraio esordisce PERÌGEION, nuovo luogo di interscambio culturale. Vogliamo proseguire sulla strada aperta dalla “Dimora del tempo sospeso” che è stata per noi la casa accogliente nella quale imparare ed incontrare scritture libere, feconde, propositive. Vorremmo allora seguire l’esempio di Francesco Marotta e per questo siamo qui a sognare un luogo in cui, sotto i buoni auspici della farfalla che Francesco scelse a suo tempo come segno di bellezza e di speranza, si possa, avvicinandosi alla terra e su di essa, al contempo, compiendo voli della fantasia e del desiderio (ed è questo il senso del nome “perìgeion”) attraversare scritture che sappiano restituirci la gioia di leggere e di meditare. Benvenuto dunque a chiunque abbia, con serietà ed onestà, qualcosa da dire, benvenuto a chiunque rechi con sé il desiderio di ascoltare e benvenuto a chiunque creda nella bellezza e nella scrittura come atti di libertà, riscatto e resistenza. Desideriamo non ci sia posto per i narcisismi, né per gli esibizionismi, ma per la poesia e l’arte senza limitanti aggettivi e senza aberranti etichette. Non pubblicheremo nulla di “nostro”, fatti salvi gli articoli di critica e le traduzioni di nostra mano: per il resto Perìgeion vivrà dei contributi di tutti gli amici che vorranno animarlo e sostenerlo. Non ci interessa promuovere i nostri testi o i nostri libri, ma, amici uniti dalla stima e dall’affetto reciproci, ci preme incontrare altri amici (autori o lettori o appartenenti ad entrambe le categorie) e continuare a credere nella necessità di fare arte, di scriverne, di investire in maniera puramente e gioiosamente gratuita tempo ed impegno. »