1892-19…, par Archibald Macleish.

 

Il n’y aura vraiment guère à oublier:
Le vol des corbeaux,
Une rue mouillée,
La façon dont le vent souffle,
Le lever de la lune, le coucher du soleil:
Trois mots connus du monde:
Guère à oublier.

Il sera assez simple d’oublier.
La pluie goutte à goutte
À travers la mince argile
Lave lèvres,
Yeux, cervelle,
La pluie goutte à goutte dans la mince argile,
La douce pluie les entraînera:
Le vol des corbeaux,
La façon dont le vent souffle,
Le lever de la lune, le coucher du soleil,
Les entraîneront
Jusqu’aux durs os nus.
Et les os oublient.

 

Traduit par Renaud de Jouvenel. Extrait de Archibald Macleish, Poèmes choisis, Pierre Seghers, « Autour du monde », Paris, 1964.

Voir aussi, la fiche consacrée à cet auteur, sur le site des éditions Alidades.

 

1892-19….

 

There will be little enough to forget –
The flight of crows,
A wet street,
The way the wind blows,
Moorise: sunset:
Three words the world knows –
Little enough to forget.

It will be easy enough to forget.
The rain drips
Through the skallow clay,
Washes lips,
Eyes, brain,
The rain drips in the skallow clay,
The soft rain will wash them away –
The flight of crows,
The way the wind blows,
Moonrise: sunset:
Will wash them away
To the bare hard bones:
And the bones forget.