2013 en Méditerranée, par Daniele Casolino.

 
J’ai passé des vies entières
à chercher entre mes dents
les restes des repas volés
à ceux qui n’en ont plus
pour me mordre
comme je voudrais.
Comme je voudrais me réveiller
de la torpeur qui m’accable
de l’ennui planifié
et traverser
la frontière
qui me sépare
de mon frère
lui, le cadet
moi, le roi
et je regarde au large sa barque
engloutie sous la ligne bleue
qui nous sépare
finir dans le ventre des thons
qui engraissent de sushi les paquebots
des mangeurs de sushi.

Traduit de l’italien par Silvia Guzzi. Retrouver le poème sur son site.


Vidéo: Sebastiano Adernò Poème et voix masculine: Daniele Casolino
Traduction française et voix féminine: Silvia Guzzi

Me-di-terra-neo

Ho passato intere vite
a guardarmi tra i denti
i residui dei pasti rubati
a chi non ha denti
con cui mordermi
come vorrei.
Come vorrei svegliarmi
dal torpore che mi assilla
dalla noia del sicuro
e superare
quel confine
che divide me
da mio fratello
perché lui è cadetto
ed io son re
e guardo a largo la sua barca
ingoiata dalla striscia blu
che ci divide
a far da pasto ai tonni
che ingrassano di sushi le barche
di chi il sushi mangia.

Le site de Daniele Casolino.